Archive

Archive for January 7, 2015

Je suis Charlie

January 7, 2015 31 comments

This blog is only about books. But it’s also a place where I’m free to talk about books. And I cherish my liberty of speech. So today, after the vile killing at Charlie Hebdo’s, I want to share with you a poem by Paul Eluard, Liberté. Every time a journalist is killed on duty, a part of our liberty dies with them. Eluard wrote this during WWII, while fighting against evil and I feel like that’s what we’re doing now.

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

On my school text books
On my desk and on the trees
On the sand, on the snow
I write your name

On all the pages I have read
On all the white sheets
Stone blood paper or ashes
I write your name

On golden images
On the weapons of warriors
On the crown of kings
I write your name

On the jungle and on the desert
On the nests on the brooms
On the echo of my childhood
I write your name

On the marvels of the nights
On the white bread of the days
On the engaged seasons
I write your name

On all my azure chiffons
On the sunlit mildewed swamps
On the lake, living moon
I write your name

On the fields of the horizon
On the wings of birds
And on the mill of shadows
I write your name.

On every whiff of dawn
On the sea and on boats
On the demented mountain
I write your name

On the foam of clouds
On the sweat of storms
On the fat and faded rain
I write your name

On the scintillating forms
On the bells of colours
On the physical truth
I write your name

On the awakened paths
On the open roads
On the overflowing plazas
I write your name

On the lamp which is lit
On the lamp which is switched down
On my united houses
I write your name

On the fruit cut in half
From my mirror and from my bedroom
On my bed, empty shell
I write your name

On my loving and greedy dog
On his pricked-up ears
On his clumsy paw
I write your name

On the latch of my door
On familiar objects
On the flow of blessed fire
I write your name

On any tuned up chair
On the forehead of my friends
On any holding hand
I write your name

On the glass of surprises
On attentive lips
Far above silence
I write your name

On my destroyed shelters
On my crumbled lighthouses
On the walls of my boredom
I write your name

On the absence without desire
On my raw solitude
On the steps to death
I write your name

On the returning health
On the disappeared risk
On hope without remembrance
I write your name

And by the power of a word
My life starts again
I am born to know you
To name you

Liberty.

And today, Liberty’s name is Charlie

je_suis_charlie

PS: The translation is mine, sorry, I’m no poet.

Categories: Personal Posts Tags:
%d bloggers like this: